HandiApte


Au service des gens... comme tout le monde!

2018-09-19

HandiApte, en chiffres, c'est 365 membres, 67 bénévoles, 66 préposés à domicile et quatre employés permanents. Une grosse gang, donc. C'est surtout un organisme qui travaille au maintien à domicile des personnes handicapées physiques de Sherbrooke, et ce, depuis 1981.

C'est une belle histoire...

Quand on demande à Josée Fontaine, la directrice depuis 2002, de faire l'historique de l'organisme, son visage s'illumine : «c'est vraiment charmant comme histoire», car HandiApte est le fruit de la volonté d'un individu bien particulier... Dans les années 70, un dénommé Gaston Lessard (normal si ce nom vous dit quelque chose!) vivait à D'Youville, parce qu'il souffrait d'un handicap physique : il avait pourtant 31 ans. Exaspéré de partager son quotidien avec des personnes âgées, Monsieur Lessard a rencontré le directeur général du CLSC pour lui faire part de son désir de vivre en appartement et de recevoir des services à domicile. «Il y avait des possibilités dans ce temps-là» nous rappelle Josée, ainsi le directeur a trouvé un budget et Monsieur Lessard a pu déménager dans un logement. Ainsi s'est créé l'organisme Promotion Logement. «Mais ce n'était pas assez, il fallait davantage d'aide», alors a été mis en place le Regroupement des bénéficiaires de Promotion Logement (qui allait devenir HandiApte).  Finalement, Promotion Logement est devenu le CSLC Gaston-Lessard (voilà pourquoi ce nom vous disait quelque chose!) et le regroupement est devenu L'Alliance sherbrookoise pour l'autonomie à domicile.  

Toutefois, ce nom n'était pas suffisamment clair, plusieurs pensaient que l'organisme aidait les personnes ainées : «on a même eu quelques appels de gens qui pensaient qu'on était une agence de rencontre». Bref, un nouveau nom plus «punché» et représentatif est devenu une nécessité. HandiApte s'est imposé en 2011. Pourquoi ce choix? Parce que le mot apte transmet parfaitement la réalité des gens qui fréquentent l'organisme : «les personnes handicapées ont des rêves, des projets, ils sont capables de faire plein d'affaires, ils ne sont pas juste en quête de, ils sont capables de donner». Et ils le font, jour après jour au sein de l'organisation.

Services offerts

HandiApte offre une variété de services de maintien à domicile pour les personnes handicapées. La particularité de son offre de services est sa flexibilité, puisqu'elle est basée sur un jumelage entre préposé et bénéficiaire; ce dernier peut donc choisir de qui il souhaite être accompagné et comment (par exemple l'heure pour les services). Un service d'entretien ménager est aussi offert tout comme de l'accompagnement pour les courses ou pour un rendez-vous médical.

Des bénévoles font également des visites amicales; on y jumèle membres et bénévoles selon les intérêts. HandiApte organise aussi des activités de groupe : «l'occasion pour les membres de briser leur isolement, de se côtoyer, de sortir de chez eux». Et l'offre est très diversifiée : conférences, visites (de la mairie par exemple), sorties (crème glacée, cinéma, etc.). Une fois aux deux ans, l'organisme fait une sortie hors Sherbrooke (Casino, Zoo de Granby). Il tient aussi des évènements thématiques, par exemple un sur le Maroc avec danse baladi (plusieurs mouvements du haut du corps sont accessibles à tous!), repas marocain, etc. Tous les ans, on souligne la Fête Nationale, Noël et «la piste de danse est pas assez grande, ça swing et ça fête vraiment»!

Dix-neuf comités de membres y sont actifs, notamment celui pour les réseaux sociaux (il y a jusqu'à cinq parutions par jour sur la page Facebook); même qu'à l'AGA, il y a plus de personnes intéressées que de sièges disponibles. L'implication citoyenne est donc très forte dans l'organisme, les membres en sont le coeur.

L'adaptation... en construction!

HandiApte travaille actuellement sur un projet d'envergure : la construction de vingt-cinq unités de logements sociaux parfaitement adaptées pour les personnes handicapées physiques. Ce rêve devrait se réaliser quelque part en 2019 et les bureaux d'HandiApte seront déplacés directement dans les édifices à logements.  

Sur place, il y aura un service de cafétéria, un comité des locataires, des activités, bref, on y espère un milieu de vie stimulant avec un fort sentiment d'appartenance. Ces édifices seront situés au coin des rues Pacifique et Galt, dans une quartier près de tous les services : centre de loisirs, caisse populaire, épiceries, pharmacie... «C'est un beau projet et on souhaite que les gens soient heureux de rester là».

La visibilité... de ce qu'on ne veut pas toujours voir

La majorité des membres d'HandiApte sont des individus qui sont devenus handicapés physiques à la suite d'un accident (AVC, accident de voiture : «Je ne fais plus de vitesse au volant depuis que je travaille ici») ou d'une condition médicale (sclérose en plaques, arthrite, etc.). Bref, plusieurs de ces personnes ont connu une vie sans handicap, pourtant cette réalité est moins présente dans l'imaginaire collectif que bien d'autres : «le cancer on en entend tellement parler, on y pense, on réalise que ça peut arriver». Or, personne n'est à l'abri d'un éventuel handicap physique, d'où l'importance de connaitre les ressources du milieu. La visibilité demeure donc un enjeu majeur pour l'organisme.

Mais quand on écoute Josée parler des personnes qu'elle a découvertes dans son travail, des gens comme tout le monde «capables d'avoir du fun, qui aiment manger, aller voir des spectacles», mais qui font aussi preuve d'une grand résilience, on a aussi envie d'entendre parler davantage d'HandiApte.


Plan du site

.